Religion et eugénisme

Publié le par Gaudin

<<...Je crois qu'il y a une idée à creuser : la modification de l'environnement par l'homme...>>.
 
Si nous la creusions cette idée ?
 
Aussi loin que nous puissions remonter dans le temps, nous imaginons des "chasseurs-cueilleurs" puis une sédentarisation par l'agriculture.
 
On peut penser que les deux fonctions ont cohabité (faute corrigée), pendant des siècles, (millénaires), (l'agriculteur d'aujourd'hui étant souvent cueilleur, chasseur et pêcheur..., la tradition continue).
 
Ce qui me surprend c'est que la Bible écrite 6 siècles avant JC montre bien la dualité chasse-agriculture, ou plutôt nomades-sédentaires; alors que l'agriculture commence plusieurs millénaires avant. Les nomades sont des pasteurs, proches de l'idée que nous nous faisons des chasseurs-cueilleurs, alors qu'ils ont domestiqué les animaux depuis ????, avant ou après l'agriculture ou en même temps, ou plutôt bien avant, comme le montrent les restes de canidés ?
 
Les évolutions, les échanges se sont faits sur plusieurs siècles, millénaires peut-être et la sédentarisation s'est imposée en imposant ses règles.
 
Les lois naturelles étaient remplacées par des règles humaines nécessaires à la vie du groupe. Le Dieu de chacun, familial peut-être, devenait le Dieu de tous.
 
J'imagine, je ne peux qu'imaginer, qu'en partant de la base la constitution d'une pyramide, d'une hiérarchie la tête appuyée sur le ciel, (c'est tellement tentant), bien après mais en toute logique.
 
La religion créée il faut des prêtres pour la faire vivre, la défendre, l'affiner.
 
Est-ce que la conscience de l'homme occidental pourrait être différente à ce qu'elle est aujourd'hui alors qu'elle est déterminée par son hérédité civilisationnelle, dans les mots, donc dans sa pensée ?
 
Où est notre liberté ? G.
 
Arrivé à ce stade de réflexion on comprend ceux qui se retirent du monde, qui abandonnent tout, certains Hindous qui quittent vêtements, nient la faim, le froid, se dépossèdent de tout. Rencontrent-ils la Sagesse, la Vérité pour autant ? N'est-ce pas une fuite, un refus des responsabilités ?
 
Nous sommes nés des hommes, ne devons-nous pas leur rendre l'énergie qu'ils nous ont donnée et continuer de progresser ?
 
La Sagesse, la Vérité, la Connaissance ne passent-elles pas par l'autre, le prochain, celui qui nous touche de près ? Comprendre...
 
Et Dieu dans tout ça ? Ne pouvons-nous pas lui dire : "Je fais le maximum avec l'intelligence que Tu m'as donnée". Si je n'en fais pas assez à ton goût, tu peux t'en prendre à toi. Je participe à Ta Création avec les moyens que Tu m'as donnés et les autres font pareil.
 
Revenons au sentiment religieux personnel, familial qui se cristallise dans un groupe. De ce groupe émergent des personnes plus intelligentes, plus rusées qui vont s'imposer et se partager le pouvoir après s'être combattues pour s'imposer.
 
Un chef spirituel et un chef temporel au Qi's plus élevé que le Qi de la masse des administrés, on peut l'imaginer.
 
Vont-ils se laisser griser par leur orgueil en copulant avec les premières venues ou choisir les plus intelligentes, les plus belles pour créer une race de dirigeants, (on dirait leaders aujourd'hui)?
 
La religion juive en imposant des règles d'union me semble avoir privilégié une sélection naturelle, sélection naturelle que Hitler a copiée, comme le faisait remarquer Manfred. (Hitler qui devait se prendre pour un génie, n'a pas eu de descendant..., incertitude sur les qualités et défauts transmis ?). Les lignées de nos monarchies proches ne font pas apparaître de génies, sauf chez les de Broglie.
 
Manfred veut favoriser les lignées riches en "allèles" mais : "... Le Petit Larousse - allèle adj. et n.m.


allèle

(grec allêlos, l'un l'autre)

 
GÉNÉTIQUE Se dit d'une variante d'un gène, résultant d'une mutation et héréditaire, assurant la même fonction que le gène initial mais selon ses modalités propres. (Tout gène peut avoir plusieurs allèles, qui déterminent souvent l'apparition de caractères héréditaires différents.)

Copyright (©) Larousse 2005 "
mais l'incertitude demeure, sur les caractères transmis. Les pharaons ont fini par être dégénérés, malgré la classe sacerdotale qui maintenait le pouvoir en place.
 
Il serait dangereux de faire une sélection humaine sans connaître et reconnaître la finalité de l'homme sur terre. Nous pouvons éviter et faire éviter des tares transmissibles et c'est déjà beaucoup, en cela l'eugénisme est à réhabiliter. G.
 
 
 

Commenter cet article