Synarchie 3

Publié le par Pierre cléret

 Pierre peaufine pour notre jubilation...: "...

Belle la photo de la promotion de l’ ENA où figurent M. de Villepin, Mme Royal et M. Hollande.

 

 

Je pense qu’en  projetant dans l’avenir la société qu’elle représente, il faut considérer l’aboutissement prévisible de deux phénomènes actuellement observables qui amèneront à la disparition de la démocratie et probablement des élections, mais aussi à leur corollaire dans le monde économique.

 

 

D’une part l’évolution de la complexité des fonctions électives où les élus croulent sous des tonnes de paperasses ce qui donne l’avantage au recrutement des candidats parmi les fonctionnaires,d’autant que ceux-ci peuvent être détachés de leurs corps d’origine sans perdre de points de carrière, d’autre part la professionnalisation du politique avec des écoles spécifiques de formation pour faire carrière, avec ce point commun qu’elles ont à l’origine de se partager avec la formation des journalistes.

 

 

Dans quelques années, nous n’aurons plus non plus le clivage front national / establishment qui a succédé au clivage gauche / droite, mais le clivage sorti de l’ENA /non sorti de l’ ENA, ce qui reviendra à une confiscation du pouvoir et de la parole puisque les journaleux sont sortis des mêmes promotions de sciences po que les énarques qui s’ils n’ont pas intégré le corpus politico deviennent leurs PDG.

 

 

En fonction de votre rang de sortie, vous serez

 

Echelon 1-        maire d’une petite commune// chef d’une petite entreprise nommé par le pouvoir// chef de syndicat local

 

Echelon 2-        grosse commune et député ou sénateur// plus grosse entreprise

 

Echelon 3-        président de région et ministre// grand patron// fonctionnaire ou élu du parlement européen.

 

Echelon4-         major de promotion à l’Elysée// commissaire européen

 

 

L’ostracisme vis-à-vis du front national n’est qu’une étape dans la confiscation de la démocratie au profit d’une caste, il ne faut jamais oublier que l’on a beau avoir divisé en fonction de l’attachement au roi la droite et la gauche d’une assemblée, celles-ci font partie de la même assemblée, et qu’une fois le roi guillotiné, elles restent seules l’une en face de l’autre, et que si l’on parvient à ne remplir les bancs qu’avec une infime partie de la société par cooptation , copinage et exclusion, elles finissent par s’unir face au reste de la société, mais cependant restent le fait d’une minorité.

 

 

Il est grand temps de changer de régime.

 

 

Ce n’est ni Ségo ni Sarko qui changeront la donne, car ils ne s’attaqueront pas aux sources de ces clivages, ils ne simplifieront pas les tâches des maires de communes rurales et autres, ils ne fermeront pas l’ENA, ils n’interdiront pas le cumul entre fonctionnaire et élu, ni le cumul des mandats.

 

 

C’est le peuple qui reprendra la parole et il va le faire, mais pas en 2007, car nous devons aller jusqu’au bout de la démonstration.

 

Lorsque le microcosme cher à Raymond Barre qui fut le seul homme d’état que nous ayons connu depuis longtemps, ne pourra plus cacher sa responsabilité dans la tournure qu’a pris la mayonnaise du pays et sa faute pour tous les maux qui s’y abattent tout en prétendant les soigner.

 

 

A considérer l’Histoire de France, que l’on n’enseigne plus de peur de donner une légitimité à l’inéluctable, cela ne se fera pas dans la dentelle.

 

 

 

On pourrait gloser et prolonger pour compléter en comparant ce que devient le pouvoir dans la traîne d’une comète. Si l’on prend la comète Charlemagne l’on s’aperçoit qu’à sa succession les gens qu’il avait nommés comtes, à titre temporaire, se sont arrogés l’usufruit des terres que l’empereur leur avait confiées, puis se les sont transmises héréditairement ce qui donna la féodalité qui a figé le pays dans un glacis, tandis que de son côté les rois se passaient de la nomination par acclamation à partir de Philippe Auguste qui désigna son fils sans ressentir le besoin de consulter les pairs du royaume.

 

Le clivage s’est alors fait entre rois contre féodaux d’un côté et peuple écarté de la discussion de l’autre.

 

 

Ceci a explosé à la Révolution une fois que le roi avait récupéré ce que la Noblesse avait pris à l’empereur.

 

Le tiers état tout seul s’est constitué assemblée constituante écartant ses anciens maîtres, puis à l’intérieur du tiers-état s’est installé le clivage droite gauche, et les familles de parlementaires ont prospéré sur ce terreau jusqu’à la défaite de 40, où les assemblées comportaient des familles entières, le désastre remit le compteur à zéro ou presque.

 

 

La comète de Gaulle fut suivie du faucon et du vrai con, l’ ENA était le terreau des feudataires, et l’hérédité s’en mêle de plus en plus si l’on soutient que l’ ENA est une famille (d’esprit sûrement), et qu’en plus ils se marient entre eux ségo-hol, sans compter les véritables familles issues non de l’ ENA mais du pognon parfois des deux; famille Poniatowsky, famille Giscard, famille Dassault.

 

 

Nous sommes à une époque amusante, où un couple de jumeaux règne en Pologne, où Bush fils a succédé à Bush père, où Hillary Clinton succédera peut-être à son mari Bill, où Ségolène Royal présidente nommera peut-être le père de ses enfants à Matignon, à moins que pour n sauver la paix du ménage il ne choisisse la présidence de l’assemblée nationale.

 

 

 

Et l’histoire s’accélérant à la vitesse de la lumière et de l’internet cette dynamique de 60 ans redonnera les mêmes effets que 800 ans de monarchie.

 

 

Pierre CLERET

 

Adhérent à l’UMP diffusé par Gérard Gaudin autre adhérent de l'UMP

 

 

 

Publié dans liberation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article