La TVA sociale pour les Nuls...1/n

Publié le par Gaudin

à Christiane de tout mon coeur. G.

La TVA sociale pour les Nuls...(:-)))

Nuls je vous aime ! Faisons un pas l'un vers l'autre. Pourquoi le travail est-il taxé ? Est-ce un mal comme l'alcool, le tabac, autres que sais-je ?

D'où peut provenir l'idée à un gouvernement de taxer le travail ?

C'est que les premiers employés étaient des gens de maison et les employeurs des gens à hauts revenus (en francs or !), d'où l'idée de taxer le travail, alors que c'était l'employeur qui était taxé, c'est à dire le consommateur des services.

Comment a-t-on pu passer d'une taxe à la consommation à une taxe sur le travail ? L'état ayant toujours plus de besoin d'argent a prélevé à la source sa dime sur les employés. Les prélèvements à la Source , c'est cela. Le prélèvement à la source a été augmenté ensuite par des prélèvements pour les Assurances Sociales. (On ne parlait pas de sécurité sociale, mais bien d'assurance).

Comme les Occidentaux avaient sensiblement les mêmes prélèvements et la même avance technologique le concurrence était supportable.

Dans les années 1960, le pb se pose d'industrialiser le "tiers-monde"" ou d'automatiser les manufactures occidentales. En fait les deux iront de paires et nous verrons les Japonais créer les circuits intégrés qu'ils manufacturaient avant, alors qu'ils étaient conçus avant aux USA.

Le boom économique et la consommation ont permis de vivre cette pleine concurrence.

 

Qu'en est-il aujourd'hui ? La technologie occidentale est exploitée dans des manufactures où les employés gagnent peu. L'ouvrier occidental est désavantagé, d'autant que les produits fabriqués à l'étranger ne sont pas surtaxés.

Il faut rétablir la compétition dans l'intérêt des Occidentaux et aussi pour voir évoluer les salaires des travailleurs des pays émergents.

 

Comment faire ? Détaxer le travail et taxer la consommation, sachant que plus on est aisé, plus on consomme.

 

Arriver ici, respire un grand coup. (à suivre...)

Publié dans liberation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article