2 Civilisation mortelle

Publié le par Gaudin

Pierre Cléret écrivait "...L’idée la plus curieuse est celle d’être persuadé collectivement que l’on tend toujours vers le mieux.

 

 

 

A l’échelle individuelle ce n’est pas vrai, sauf pour les croyants, pourquoi le serait-ce à l’échelle collective ?..." Fin de citation.

 

 

 

La collectivité étant la somme des individus si ceux-ci régressent comment la collectivité pourrait-elle progresser ?

 

 

 

Il y a un os !!!

 

 

 

Que Pierre met bien en évidence. A moins que...

 

 

 

...Nous acceptions le Serment sur la Montagne de Jésus-Christ et qu'allant jusqu'au bout du raisonnement chrétien nous allions vers la mort comme un accomplissement, une victoire, un mieux, une réussite, un plus, un progrès et que nous rejetions le mythe du corps et la possession des biens matériels.

 

 

 

Le corps des vieux est laid, pour qu'ils n'aient aucun regret à le quitter, quant à l'or, il restera sur place".

 

 

Cet échange humoristique et sans prétention cache à mon avis un problème dont il serait sain de rechercher la solution.

 

 

Si l’homme est mortel, les civilisations le sont aussi, nous le savons après Paul Valéry. Mais qu’est-ce donc une « civilisation » ?

 

 

Un ensemble géographique, ethnique, culturel de personnes qui recherchent leur bien-être à travers des idées dont les mots sont des bases, car l’homme civilisé ne pense qu’avec des mots. Il faut donc un vocabulaire proche, une langue commune. Qui peut nous dire si le sanscrit est à l’origine de l’essor occidental ?

 

 

Les mots, les idées vont s’extérioriser et vont participer à une construction matérielle. « Le Verbe » va se matérialiser en architecture, le plus voyant, puis dans les objets de tous les jours que des archéologues découvriront plus tard ou non, ensuite nous parlerons de la civilisation égyptienne, chaldéenne, grecque, romaine pour ne parler que des plus connues.

 

 

Il est à remarquer que la langue, le mot est la base de la civilisation, comme il est à la base de la pensée, de l’idée. (Essayez de penser en dehors de tout vocabulaire…). L’importance de l’origine de la langue des langues chez les Occidentaux…

 

 

A quel moment une civilisation disparait-elle ?

 

 

Quand la population qui la faisait vivre disparait, quand la langue disparait. Exemple de la civilisation égyptienne écrasée par la civilisation grecque, la langue grecque, puis par la conquête arabe. D’autres civilisations se perpétuent en s’enrichissant : la civilisation celte au contact des Gaulois, des Grecs, des Romains, des Francs et autres peuples germaniques.

 

 

Les Asiatiques ont copié la civilisation occidentale rapidement.

 

 

L’ont-ils assimilé ou sont-ils restés eux-mêmes, ont-ils conservé leur identité, avec un plus technique ?

 

 

Les Africains toujours pas. Climat ? Ressources naturelles ? Langue ? Religions ?

 

 

Qui peut poursuivre ?

 

 

A quel moment une civilisation disparaît-elle ou s’enrichit-elle ?

 

 

Nous rejoignons ici le pb de l’immigration.

 

 

Quel présidentiable pose clairement le pb pour trouver une solution ? Votez pour lui.

 

Publié dans liberation

Commenter cet article