Sarko

Publié le par Gaudin

Sarko vu par un antisarkoziste :

"Un correspondant qui, à travers les animaux, cherche à expliquer des humains
 ms


Le 28/01/07 23:43, « Francois Costes » <fcbt@intrex.net> a écrit :


 
2007-01-28  |  Version 2.3
 
 
 
 
 
SARKOZY AU ZOO



Le coq de combat, le corbeau, le roquet gréco-hongrois, l'espèce dominante (Chaouchus sarkozycus), l'orfraie, le pygargue vulgaire, la pie bavarde (Pica pica), la vache, le python royal, le caméléon berlusconien, la brebis galeuse, le coco, le rat mort, la fouine, la sardine, la grenouille se prenant pour un boeuf, le caniche de la Maison Blanche et... la taupe naine !

 
 
 
LE COQ DE COMBAT  |  THE FIGHTING COCKEREL

Démagogue, à la recherche de la bonne image pour les journaux télévisés, [Nicolas Sarkozy] se risque même à prononcer quelques mots en créole, en allusion à l'annulation de son voyage en décembre 2005. Traduction : "On dit de moi que j'ai fui. Le coq de combat ne fuit pas. Je suis ici parmi vous." Il répète à l'envie qu'il se sent "Martiniquais de coeur", cite le général de Gaulle : "La politique la plus ruineuse est celle qui consiste à être petit."

Le Monde (France) | P. Ridet | 12 mars 2006
 
 
LE CORBEAU  |  THE CROW
LE ROQUET GRECO-HONGROIS  |  THE HUNGARIAN BARKER
 
Depuis qu'il a appris, à l'été 2004, qu'un "corbeau" l'avait placé sur une liste de personnalités supposées détenir des comptes occultes à l'étranger, envoyée aux juges, Nicolas Sarkozy (...) [accuse] Dominique de Villepin d'avoir, au minimum, cherché à exploiter l'affaire pour le déstabiliser. (...) Villepin, alors directeur de cabinet du ministre des affaires étrangères Alain Juppé, observait Sarkozy de son bureau du Quai d'Orsay, bien décidé à faire mordre la poussière à celui qu'il appelait "le roquet".
 
Le Monde (France) | R. Bacqué et P. Ridet | 02 mai 2006
 
 
L'ESPECE DOMINANTE (CHAOUCHUS SARKOZYCUS)  |  THE DOMINANT SPECIES
 
Avril 2002, M. Chirac est en campagne et s'impatiente. M. Sarkozy, replié dans sa mairie de Neuilly (Hauts-de-Seine), fixe les conditions de son entrée en campagne. Il veut un programme. Il veut Matignon : "Je ne serai ni son chaouch ni son collaborateur."
 
Le Monde (France) | P. Ridet | 14 janvier 2007  
 
 
L'ORFRAIE (LE PYGARGUE VULGAIRE)  |  THE WHITE-TAILED EAGLE
 
Quand un chef d'Etat africain (...) ose seulement critiquer la nouvelle marotte sarkozienne, le mirobolant ministre de l'Intérieur, avec son insolence habituelle, voit rouge et pousse des cris d'orfraie.
 
L'espace nouveau (Sénégal) | Barka Bâ | Mai 2006
 
 
LA PIE BAVARDE (PICA PICA)  |  THE BLACK-BILLED MAGPIE (PICA PICA)

"Sarkozy président!", lance alors un spectateur. Le candidat interrompt un instant sa logorrhée et réplique : "J'y pense tous les jours."
 
Le Monde (France) | P. Ridet | 26 janvier 2007  
 
 
LA VACHE  |  THE COW
 
Le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, avait dénoncé plus tôt un acte "révoltant, à la limite du gangstérisme", et un Etat "absent". "M. Sarkozy est au cul des vaches en Lozère, M. de Villepin s'occupe de faire filmer les Conseils des ministres par la télévision et M. Chirac fait le VRP en Chine et pendant ce temps-là, on sait qu'il peut y avoir des ennuis très graves en banlieue et ce qui arrive à Marseille était prévisible", a-t-il accusé sur France Inter.
 
Le Monde (France) / AFP | 20 octobre 2006
 
 
LE PYTHON ROYAL  |  THE ROYAL PYTHON
 
Le député de l'Essonne [Nicolas Dupont-Aignan] reproche notamment à Nicolas Sarkozy d'avoir muselé le débat au sein du parti. "On ne peut plus s'exprimer", a-t-il encore martelé samedi, rappelant que le patron de l'UMP lui avait refusé l'autorisation de s'exprimer, dimanche, devant les militants UMP, à l'occasion du congrès du parti. (...) Très critique à l'égard de Nicolas Sarkozy, [il] avait rapidement dénoncé l'organisation des primaires au sein de l'UMP. "Nicolas Sarkozy cherche des figurants pour assister à son sacre. Personne n'est dupe de cette mise en scène", expliquait-il.
 
Le Monde (France) | P. Ridet | 13 janvier 2007  
 
Depuis samedi (13 janvier [2007]), je suis soulagé. Soulagé d'avoir enfin clarifié les choses, d'avoir mis en cohérence mon appartenance partisane avec mes convictions profondes. Mon départ de l'UMP n'est que la suite logique de ma candidature à l'élection présidentielle, qui elle-même s'explique par des divergences de fond avec le projet de Nicolas Sarkozy et avec la manière partisane dont il conçoit sa candidature à l'élection présidentielle. J'ai cru, au départ, c'est vrai, qu'il était encore possible au sein de l'UMP de faire vivre les idées gaullistes. J'ai eu tort. Faute d'accepter les courants d'idées et les votes qui vont avec, prévus pourtant par les statuts, les dirigeants successifs de l'UMP ont tué l'esprit de rassemblement de ce parti. Les plus modérés, venus du centre, retournent à l'UDF, pour suivre la campagne de François Bayrou. Les gaullistes authentiques, venant du RPR, se sentent asphyxiés. L'UMP devient un parti libéral, conservateur et atlantiste qui rétrécit la majorité au lieu de l'élargir.
 
Communiqué de Nicolas Dupont-Aignan (www.gaullisme.fr
<http://www.gaullisme.fr> ), 18 janvier 2007
 
 
LE CAMELEON BERLUSCONIEN  |  THE BERLUSCONIAN CHAMELEON
 
S'exprimant devant quelque 2.200 militants socialistes réunis pour un meeting à Cergy (Val-d'Oise), Dominique Strauss-Kahn a lancé : "Sarkozy est un caméléon", "un thatchérien, un berlusconien, un bushiste qui aime à s'habiller de l'uniforme atlantiste".

Le Figaro (France) / AFP | 12 novembre 2006
 
 
LA BREBIS GALEUSE  |  THE BLACK SHEEP
 
Le président de l'UMP, qui a dit "ne pas avoir été invité" au déplacement de Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Michèle Alliot-Marie à Colombey-les-Deux-Eglises, a cité à plusieurs reprises le général de Gaulle dès le début de son discours [à Saint-Etienne].
 
Le Figaro (France) | 09 novembre 2006
 

LE COCO  |  THE COCO
LE RAT MORT  |  THE DEAD RAT

Il m'a dit : 'Ecoute Coco, t'avais envie de le faire, tu l'as fait, t'as bien fait''". Pour Johnny Hallyday, pas de doute, le président de l'UMP soutient pleinement son exil fiscal.  Dans un entretien à l'hebdomadaire Le Matin Dimanche, le 24 décembre, le chanteur estime que la polémique provoquée par son départ pour la Suisse "ne fait pas de mal" à Nicolas Sarkozy. Installé depuis mercredi dans son chalet de Gstaad, une station de ski huppée de l'ouest du pays, Johnny Hallyday maintient son soutien au candidat à l'investiture UMP. (...) "Hallyday voulait la paix, il l'aura, royale et mortellement ennuyeuse", écrit l'hebdomadaire, soulignant le caractère "authentique" mais "minuscule" de la station de la Suisse alémanique, située à 1 050 mètres d'altitude. "Johnny va s'ennuyer comme un rat mort", prédit le rédacteur en chef du Matin de Lausanne dans le JDD. Le chanteur jure qu'il ne s'ennuira pas et que Genève n'est pas si loin "quand on a envie de s'amuser".

Le Monde (France) / AFP | 24 décembre 2006
 
 
LA FOUINE  |  THE WEASEL

Le cabinet de Nicolas Sarkozy a démenti "formellement", mercredi 24 janvier, l'information du Canard enchaîné selon laquelle le ministère de l'intérieur aurait demandé aux renseignements généraux (RG) une enquête sur un conseiller de Ségolène Royal. (...) Selon Le Canard enchaîné, le conseiller pour l'environnement de Ségolène Royal, Bruno Rebelle, a été la cible d'une enquête des RG au profit du candidat UMP. M. Rebelle a démissionné à la fin de l'année du poste de numéro deux de Greenpeace International, après avoir été président du bureau français de l'ONG écologiste. L'hebdomadaire raconte que trois membres des RG auraient enquêté sur la vie privée de M. Rebelle et rédigé une "notice" de trois pages à destination de l'équipe de campagne de M. Sarkozy. (...) "C'est tellement ridicule, il faut qu'ils gardent leurs nerfs et surtout qu'ils restent calmes", a réagi Nicolas Sarkozy. "Cet été, il y a eu un petit cambriolage chez elle. Voilà que je j'ai été accusé d'aller cambrioler ce qui était rien moins que ridicule. Ensuite, il y a eu des informations données sur Internet sur leurs propriétés. Bien sûr que je n'y suis pour rien", a-t-il ajouté.
 
Le Monde (France) / AFP | 24 janvier 2007
 
 
LA SARDINE  |  THE SARDINE

Philippe Ridet : "Le premier ministre [Dominique de Villepin] raille les ralliements, qu'il compare à un alignement de "petits pois et de sardines". Vous sentez-vous visé ?"

Jean-Pierre Raffarin : "Je n'ai pas le gabarit des uns ni des autres... En outre, je fais simplement remarquer que je me suis engagé au côté de Nicolas Sarkozy avec plus de 140 parlementaires. Et sur une plate-forme politique qui est celle de l'humanisme social et européen. C'est ma conception de la diversité dans l'unité."

Le Monde (France) | P. Ridet | 11 janvier 2007  
 
 
LA GRENOUILLE SE PRENANT POUR UN BOEUF  |  THE INFLATED FROG
 
Combien étaient-ils ? 100.000, 80.000, 70.000 ou 25.000 ? Dimanche 14 janvier [2007], le congrès de l'UMP, qui a vu Nicolas Sarkozy officiellement désigné candidat à l'élection présidentielle, a donné lieu à un cafouillage autour du nombre de personnes - militants, élus, journalistes, personnalités - rassemblées dans le hall 1 du Parc des expositions à Paris, porte de Versailles. Lundi 15, la presse évoque des chiffres allant de "50.000 à 70.000" (France Soir) à "près de 100.000", chiffre annoncé en "une" du Monde. Le Parisien table lui sur "60.000" et Le Figaro comme Libération parlent de "80.000" participants. La plupart des comptes rendus du congrès publiés dans la presse soulignent toutefois l'impossibilité de vérifier les chiffres fournis par l'UMP. (...) Dans son édition du mercredi 17, Le Canard enchaîné réfute toutes ces estimations et avance - plan de la salle et nombre de chaises installées (20 949) à l'appui - que le nombre total de personnes présentes n'est "guère supérieur à 25.000".

Le Monde (France) | G. Fraissard | 21 janvier 2007  
 
 
LE CANICHE DE LA MAISON BLANCHE  |  THE WHITE HOUSE POODLE
 
M. [Laurent] Fabius s'en est violemment pris à Nicolas Sarkozy, un "réactionnaire", un "homme dangereux, mais le danger est encore plus grand lorsqu'il est assorti de talent et de moyens financiers et médiatiques considérables". "Je me battrai de toutes mes forces pour que n'accède pas à cette plus haute charge quelqu'un dont la vision des choses est 'marche ou crève'", a lancé M. Fabius, pour qui il ne faut pas à la tête de la France "quelqu'un qui se fixe comme programme d'être le futur caniche du président des Etats-Unis".
 
Le Monde (France) / AFP | 16 septembre 2006
 
Que l'on ne s'y trompe pas : l'homme que l'UMP s'est choisi comme candidat présidentiel pour les élections de 2007 n'est toutefois pas l'héritier du gaullisme mais le chef de file du courant atlantiste, un des points d'articulation de l'axe israélo-américain dans la sphère euro-méditerranéenne.
 
www.voltairenet.org
<http://www.voltairenet.org>  (France) | R. Naba | 15 janvier 2007
 
 
LA TAUPE NAINE  |  THE AMERICAN SHREW-MOLE
 
Christian Estrosi, proche du ministre [Nicolas Sarkozy], a pu déclarer récemment au quotidien israélien Haaretz que le président de l'UMP était "le candidat naturel des juifs de France". "C'est Sarkozy qui incarne le mieux l'illusion de la protection auprès d'une partie de la communauté", reconnaît M. [Benjamin] Abtan, [président de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF)]. Son "amitié" revendiquée pour Israel, sa proximité avec les Etats-Unis ont contribué à forger son image positive.
 
Le Monde (France) | S. Le Bars | 25 janvier 2007  
 
 
 

 

Publié dans liberation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article