Grenelle et liberté

Publié le par Gaudin

Grenelle ou gredins...?

 

 

 

A la suite du Grenelle de l'environnement, nous apprenons que les transports sont responsables de 25% de la pollution dans l'hexagone.

 

 

 

Laissons les spécialistes s'occuper de la grosse part : les 75% et discutons des 25% dans lesquels les automobilistes mes frères sommes responsables pour une part.

 

 

 

Entre les camions et les voitures qui polluent le plus ?

 

 

 

(Qui se souvient de la première journée "sans voiture" de la Rochelle où le taux de pollution avait augmenté à cause...des autobus !).

 

 

 

Le moteur à explosion pollue. Je le reconnais. Mais il pollue d'autant plus qu'il est "sollicité".

Et en ville il est sollicité par les arrêts aux feux rouges et les accélération du moteur pour redémarrer, il est sollicité par la prolifération de carrefours à l'anglaise, car à chaque fois l'accélérateur est sollicité. Il est sollicité par les encombrements causés par les voies réservées aux bus, qui sont libres la plupart du temps et pourraient servir d'évacuation à la circulation. A Angers le Roi René regarde attristé la voie libre à gauche et les files d'attente à droite...

 

 

 

(Pour ceux qui ont un ordinateur de bord, vérifier votre consommation instantanée en accélération, vous verrez des consommations à 2 chiffres, dont les dizaines sont au-dessus de 2...).

 

 

 

Les automobilistes sont pris en otages par les responsables des pouvoirs publics. Ils sont culpabilisés.

 

 

 

Sans rire, sans sourire "on" nous propose les transports en communs, comme si la plupart d'entre nous ne les avions pas utilisés.

 

 

 

Si notre choix s'est orienté vers la voiture particulière c'est qu'elle était préférable aux transports en commun.

 

 

 

Messieurs, mesdames les édiles, les responsables, que comptez-vous faire pour améliorer les transports en commun, pour nous les faire aimer ?

 

 

 

Pensez-vous que nous y retrouverons la liberté, cette liberté que vous voulez nous confisquer.

 

 

 

Pour le moment tous vos efforts sont faits CONTRE la voiture mais peu POUR des transports en commun respectueux de la liberté des usagers.

 

 

 

Arrêtez de dénigrer la voiture, occupez-vous d'améliorer les transports en commun en donnant à l'usager la liberté qu'il a trouvée dans la voiture, mais pas au détriment des automobiles particulières qui correspondent à un besoin.

 

Publié dans liberation

Commenter cet article