Le Franc en gardant l'Euro ?

Publié le par Gaudin

La dette s’élève à 2 000 milliards d’euros…nous dépensons plus que nos recettes malgré les impôts et taxes que les politiciens nous assaillent pour limiter notre pouvoir d’achat, notre liberté, notre joie de vivre.

 

Si nous avions une monnaie pour nos échanges extérieurs l’euro, et une monnaie pour nos échanges intérieurs ?

 

L’effort, l’harmonisation est d’abord à se mettre en place en interne, nous pouvons nous comparer nationalement pour faire les réformes nécessaires, pas avec le reste du monde. Ne soyons pas prétentieux.

 

Après un long cheminement, de nombreux échanges, critiques et propositions du groupe de correspondants, j’arrive à la conclusion qu’en plus des réformes de structures nécessaires, il faut scinder notre économie en deux de façon à traiter les prix de revient à part, là où la réforme politique est urgente, globale et qui concerne la relation économique des Français et d’eux seuls.

 

Les importations et les exportations seront faites dans une monnaie commune euro ou dollar, comme aujourd’hui d’ailleurs. Oui, nos avions sont vendus en dollars.

 

Penchons-nous sur la monnaie interne proposée. Il faut qu’elle soit attractive, l’étalon or me semble le meilleur moyen.

Les prix internes seront fixés par l’offre et la demande, charge à l’état de les vérifier et à la justice de punir les spéculateurs.

 

Nous proposons : Monnaie interne. Appelons-la « Franc ».

 

Voici une présentation de la seconde monnaie à utiliser en interne.

 

Faut-il que le change se fasse directement Euro-Franc ? Je ne le pense pas. Il faut arrimer le Franc à l’or pour donner confiance aux possesseurs des euros dans la conversion.

 

Faut-il pour autant convertir sans contrôle des Francs en or ou des Euros en or ?

Surtout pas, la législation américaine qui l’interdit pour le dollar Après un long cheminement, de nombreux échanges, critiques et propositions du groupe de correspondants, j’arrive à la conclusion qu’en plus des réformes de structures nécessaires, il faut scinder notre économie en deux de façon à traiter les prix de revient à part, là où la réforme politique est urgente, globale et qui concerne la relation économique des Français et d’eux seuls.

 

Les importations et les exportations seront faites dans une monnaie commune euro ou dollar, comme aujourd’hui d’ailleurs. Oui, nos avions sont vendus en dollars.

 

Penchons-nous sur la monnaie interne proposée. Il faut qu’elle soit attractive, l’étalon or me semble le meilleur moyen.

Les prix internes seront fixés par l’offre et la demande, charge à l’état de les vérifier et à la justice de punir les spéculateurs.

 

Nous proposons : Monnaie interne. Appelons-la « Franc ».

 

En me basant sur le cours moyen 2011, particulièrement haut pour l’or, j’apprends qu’un lingot de 1 Kg valait 40 000 euros. (Il s’agit d’or pur à 99,5%). Aujourd’hui 1 lingot de 1 Kg vaut 31 260 euros.

(Si la France sort de l’euro celui-ci va-t-il croître ou décroître par rapport à l’or ?

Les bas de laine vont-ils se vider en euros pour des francs, assis sur l’or ?).

 

Faut-il mettre le franc = 1 euro ? Ce qui donnerait,

1 Franc = 0,032 gramme d’or = 1 euro ? Ou,

 

1 Franc = 1 gramme d’or = 31, 260 euros ? Ou,

 

1 Franc = 0,1 gramme d’or = 3,126 euros ? Ou,

1 Franc = 4 euros = 0,12796 gramme ?

 

1 Franc ancien = 0,15245 euro ? (Base de 6,5595 francs pour 1 euro) soit moins de 5mmg d’or (0,0048853 gramme d’or). Ridiculement bas à mon avis pour être attractif, ce qui m’a fait repousser 10 Francs = 1 euro ou 1 franc = 0,10 euro.

 

1 franc = 1 euro permettra de comparer les prix, tant en salaires, retraites, revenus et d’éviter des revendications injustifiées.

 

Le franc sera-t-il convertible en or ? Non, il faudra passer par le contrôle des changes.

Le franc sera-t-il convertible en euros ? Non sauf pour exportations et importations qui passeront par le contrôle des changes de l’état, seul habilité.

 

Comment en est-on arrivé là ?

 

Les 2 000 milliards de dettes et les dépenses de l’état qui dépassent les recettes. Nos politiques que nous payons doivent limiter les dépenses et faire une politique pour augmenter les recettes. Ils font l’inverse ? Ils flattent l’électeur pour obtenir des voix qui leur assurera une réélection. Ce n’est ni l’heure, ni le lieu pour faire une Révolution, juste une mobilisation sur des réformes de fond approuvées par les électeurs. L’élu qui promet d’augmenter les fonctionnaires et de diminuer les impôts est un menteur.

 

Une double monnaie permettrait d’exporter car les prix de revient seront indépendants pour un temps j’espère, des prix de vente.

 

La France doit pouvoir produire les substances de première nécessité à un coût « juste » pour les échanges internes. Nous pouvons stabiliser les prix par le marché. Si notre monnaie est établie sur l’or elle sera attractive. Diminuer les salaires serait impopulaire, même si un barème est envisageable, ( j’ai connu  l’échelle Parodi ) qui fixait une fourchette de salaires par fonction. Le pouvoir d’achat doit tendre vers une augmentation pour les productifs au détriment de la « redistribution » et des somptueuses dépenses non productives.

 

A quoi sert le Sénat aujourd’hui ? Faut-il voter pour chaque échelon : municipal, départemental, régional, national, européen ? Cinq scrutins dont certains à deux tours. Combien cela coûte ? Faut-il faire « les marchés », les bistrots, les syndicats…et j’en oublie pour être élu, être et se croire l’élu ? On gagnerait à plus de simplicité.

 

Il ne faut plus créer de commissions autres que celles formées par les élus sur un pb particulier avec l’aide de l’administration si nécessaire. Les commissions coûtent chères et font double emploi avec l’administration payée par ailleurs. Si l’administration travaille mal, il faut lui donner les moyens de faire bien en la réformant.

 

On ne jouera plus « à qui veut gagner des millions », on imposera un contrôle des changes, de la monnaie et des prix, pour que l’état puisse contrôler et non fixer les prix qui seront régulés par l’offre et la demande et la spéculation condamnée.

J’insiste : l’état contrôle mais ne fixe pas.

 

La dette. Connait-on nos créanciers ? Quand ils se feront connaître on négociera avec chacun d’eux. Nous sommes dans l’impossibilité de rembourser. Si vous admettez 10 millions de contribuables pour une dette de 2 000 000 000 000 d’euros cela fait 200 000 euros par contribuable.

 

Il faudra produire et nous aurons besoin de bras pour suppléer aux machines d’importation qui manqueront, car il faudra produire pour la nation et pour l’exportation.

Il faudra réparer plutôt qu’acheter. Ce qui veut dire que les 35 heures auront vécu dans un premier temps.

 

Ramener le travail à 40 heures par semaine me semble nécessaire. Le travail n’est pas une punition, mais un service rendu aux autres. « La civilisation des loisirs » est une utopie qui conduit à la pauvreté.

 

En quatre ans la France doit être florissante avec une balance positive.

Il y aura-t-il des rationnements ?  Oui sur les produits importés et ceux insuffisamment fournis par l’agriculture et les manufactures.

Ce n’est pas la méthode Thatcher qui a réduit ses manufactures, son industrie, ses mines, a appauvri son pays au profit de la City. La France a besoin d’une monnaie forte, sure, assurée, sécuritaire, respectée, d’une industrie et d’une agriculture prospère et exportatrice.

 

Sully : « Labourage et les pâturages sont les deux mamelles de la France ». J’ajouterai qu’ils nourriront les ouvriers des usines qui exporteront des produits made in France. G.

 

 

 

Publié dans liberation

Commenter cet article