Nation et nationalisme

Publié le par Gaudin

J'ai été sur le site et j'ai répondu abruptement. Je me suis proclamé "nationaliste" car il faut limiter notre société aux frontières sur lesquelles la juridiction s'étend. On peut y inclure les frontières de la langue pratiquée.
 
A l'intérieur de cette définition élargie est-ce que les habitants sont tous des nationaux ou est-ce un amalgame de communautés diverses ?
Est-ce que les peuples maghrébins, ceux d'Océanie, des Caraïbes qui ont donné leur sang pour la France sont à rejeter ?
 
Il faut faire la France avec eux et avec tous ses habitants.
Il y a un choix pour ceux qui ne sont pas Français de naissance qui passe par la naturalisation. Le choix du coeur et de la raison. (Récemment je visionnais "Les intouchables", le tandem Africano-Français avec Omar Sy-Cluzet et l'Africaine qui regardait le film avec moi a critiqué la musique classique en oubliant que la musique "négre" est un arrangement de compositeurs européens issus de la musique classique. La musique africaine n'est audible que revue et corrigée. Même remarque pour la musique judéo-arabique. L'Ave Maria a trouvé grâce aux oreilles de mon amie auditrice.
 
Je suis nationaliste.
 
Serais-je socialiste. Non !!!
 
Non, car le socialisme conduit à l'étatisme.
 
Le nationalisme doit suffire pour limiter la liberté de chacun dans le service de la nation. Je suis entrain d'écrire que le nationalisme se suffit à lui-même, on n'a pas besoin de l'épithète "social" et encore moins socialiste.
 
Le nationalisme peut-être républicain ou royaliste car dans tous les cas il exige le service de la personne (la soumission de la personne) à la nation.
 
Ainsi, nous pouvons juger du "Bien et du Mal" : A-t-il servi la nation ou non ? G.
 

Publié dans liberation

Commenter cet article