Eugénisme 4

Publié le par Gaudin

Michel de Guibert répond : <<...Vous me paraissez plus dangereux que la personne trisomique 21 débile profonde que vous stigmatisez et qualifiez d'ectoplasme. Il y a des handicapés physiques et des handicapés mentaux, mais il y a aussi des handicapés du coeur ; je me demande si ce ne sont pas ces derniers qui sont le plus à craindre... et à plaindre... Dire que ceux qui sont atteints de débilité mentale profonde sont des sous-hommes, c'est très exactement se situer dans la ligne des nazis, qui, je vous le rappelle, ont commencé à exterminer les handicapés mentaux (le fameux programme T4) bien avant de le faire avec les Juifs. Dans la deuxième partie de votre message, vous glissez de la question de l'eugénisme à celle de l'euthanasie, ce qui n'est pas la même chose, puis vous glissez de l'euthanasie au soulagement des souffrances, ce qui n'est pas du tout la même chose non plus. Personne ne contestera la nécessité de soulager les souffrances par des drogues visant à soulager les souffrances d'un patient en fin de vie, quand bien même ces drogues auraient pour effet indirect d'abréger un peu la vie du patient. En revanche, il en va tout autrement du geste qui consiste à supprimer le malade pour supprimer ses souffrances, en injectant par exemple du chlorure de potassium par voie intraveineuse, ce qui n'a aucun effet antalgique mais est seulement destiné à tuer le malade (et qui plus est, semble-t-il, de manière atroce).>>.
 
<<P.S. : Sur un point particulier, le légionnaire romain n'a pas tué Dieu, et ce pour deux raisons :- il n'aurait pu tuer que Jésus (vous reprenez en somme pour l'attribuer au soldat romain le qualificatif de "déicide" attribué faussement par certains aux Juifs) - il ne l'a pas tué, mais s'est assuré de sa mort : "Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu'il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l'eau." (Jean 19, 33-34)>>.
 
Je ne vous ferai pas l'injure de croire que vous avez oublié les règles de base de la discussion établir des critères, des règles, des limites. Vous vous retranchez pour refuser la discussion sur..."...Dire que ceux qui sont atteints de débilité mentale profonde sont des sous-hommes, c'est très exactement se situer dans la ligne des nazis, qui, je vous le rappelle, ont commencé à exterminer les handicapés mentaux (le fameux programme T4) bien avant de le faire avec les Juifs....>>.
 
Je ne connais pas le "programme T4", j'ai lu, entendu ici et là que les asiles avaient été vidés par les Nazis pour quelques dizaines de milliers de malades. Je n'ai jamais vérifié la véracité des faits rapportés. Je ne reprocherai pas aux Nazis d'avoir endormi leurs incurables. J'écris endormi car Hitler dans son Testament, fait mention d'une méthode humaine par opposition aux Alliés qui bombardaient et brûlaient les villes allemandes. (Le Testament de Hitler peut être consulté sur le site de Yad Vashem à http://www1.yadvashem.org.il/search/index_search.html). Il a servi de pièce à conviction au Tribunal de Nuremberg et nous y trouvons : "not only millions of grown men who will suffer death, and not only hundreds of thousands of women and children who will be burned and bombed to death in the cities, without those who are really responsible also having to atone for their crime, even if by more humane means...." Ici c'est coupé sur le document prélevé à Yadvashem, mais pas par moi.
 
Vous employez un artifice de polémiste en ramenant l'argument de l'autre dans l'attirail du nazisme qui est exécré après quarante ans de propagande judéo-marxiste. Pas bien aurait dit un "guignol".
 
Cela ne tient pas. Refusez-vous la "Volkswagen" parce que Hitler en a eu l'idée, la BMW, parce qu'elle construisait des moteurs d'avions...et tout à l'avenant ? Peut-on discuter sans polémiquer ?
 
Nous sommes en 2007. Le monde se multiplie et la consommation augmente. Tracer une courbe. Que faisons-nous ? Une guerre ? Ou des économies ? Je penche pour les économies. Si nous ne faisons pas d'économies nous aurons la guerre.
 
L'eugénisme c'est le début de la vie. L'euthanasie la fin. La discussion nous a guidés elle-même et s'est imposée. Il s'agit de choisir des règles de société. C'est là où je situais le débat en l'ouvrant. J'avais espéré que les partis pris seraient restés en dehors de la discussion pour que la synthèse, la conclusion soit libre après avoir été librement débattue. Mais votre contribution nous a bien éclairés quand même.
 
Merci. Amicalement. G.
 
PS : J'ai assistré à l'euthanasie d'animaux et aucun n'a souffert comme vous le dites. Je crois les médecins aussi capables que les vétérinaires pour endormir définitivement les humains sans les faire souffrir. G.
 
PPS : pour ceux qui voudraient le dossier complet je le mets sous le titre "Eugénisme xxx" à :
 
<<liberation.over-blog.net>>

Publié dans liberation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article